Fantastique, fabuleux, extraordinaire, magnifique … non … ces mots ne sont pas encore assez puissants pour exprimer ce que j’ai ressenti en découvrant les innombrables richesses du Vietnam. Un Vietnam que j’ai parcouru du nord au sud lors d’un voyage de 29 jours… de magie, de surprises, 29 jours durant lesquels mes yeux restaient le plus longtemps possible ouverts pour ne manquer aucune pousse de riz, aucun sourire, toutes ces images de jamais vu.

Et pourtant, un voyage de 29 jours est sûrement trop court pour découvrir ce pays, une vie entière le serait aussi, tellement le Vietnam est un autre monde, tellement le dépaysement est total. Tout est à redécouvrir, il faut à nouveau chercher ses repères.

Dès que nous nous sommes éloignés des “points touristiques”, j’ai pour la première fois rencontré La Civilisation, telle que je l’entend. Des gens heureux, des sourires immenses, des enfants qui jouent..simplement, des villageois capables de faire des merveilles avec très peu de choses, partout des signes de la main… Malgré la violence des guerres et leurs traces encore visibles aujourd’hui, la gentillesse et l’accueil sont les maîtres mots de l’art de vivre dans ces régions.

Et puis il y a les paysages. Certains, façonnés comme nulle part ailleurs par la Nature, l’immense Nature, renferment des allures presque préhistoriques avec une végétation luxuriante, des forêts primaires, ou encore des lacs bleus entourés de collines couleur émeraude. D’autres, sculptés par l’homme et son génie, dévoilent des rizières qui tapissent les vallées, des cultures de thé, de maïs, dominées par quelques maisons en bois et toits de feuilles de latanier… Charme sauvage. Écrire une fin à ce texte est une erreur que je ne ferai pas, car je le veux à l’image de ce voyage, qui ne se terminera jamais dans ma tête, et dont l’influence sur moi et ma vie sera, j’en suis persuadé, éternelle…

Didier Henry, 18 ans.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This